Poêle à bûches ou à pellets

Sommaire

Poêle à bois en tôle

Si poêle à bûches et poêle à pellets sont tous deux des poêles à bois, leur fonctionnement et leurs atouts ne sont pas les mêmes. Entre autonomie, contraintes de stockage ou encore prix de l'appareil et du combustible, découvrez ce qui différencie ces deux types de poêle.

Poêle à bûches ou à pellets : principe de fonctionnement et utilisation

Le poêle à bûches

Poêle traditionnel par excellence, celui à bûches diffuse la chaleur par rayonnement à travers la vitre, par convection et/ou par accumulation.

À l'exception du poêle de masse, il est plutôt utilisé comme un chauffage d'appoint. Il permet de chauffer une ou plusieurs pièces en diffusant rapidement la chaleur.

Le poêle à pellets

Le poêle à pellets diffuse la chaleur par ventilation, et ce en utilisant des granulés : de petits cylindres de bois, issus du compactage de sciure et de copeaux. C'est un système de vis sans fin qui achemine automatiquement les granulés depuis le réservoir jusqu'à la chambre de combustion.

Les poêles à pellets peuvent chauffer des surfaces plus importantes avec une température constante. Programmables, ils permettent de définir une température de consigne et des horaires de chauffe. Leur rendement est également plus élevé que celui des poêles à bûches.

Remarque : si vous souhaitez bénéficier d'un crédit d'impôt, le rendement de votre poêle à bois doit être d'au moins 70 %. Le label Flamme Verte atteste que ce seuil est atteint et que le taux de monoxyde de carbone (CO) dans les fumées est inférieur à 0,3 %.

Poêle à bûches ou à pellets : avantages et inconvénients de chacun

Le poêle à bûches

Le poêle à bûches offre le crépitement du feu et l'odeur du bois. Son prix de base, ainsi que celui des bûches, sont moins élevés que celui du poêle à pellets. Il s'installe également plus facilement que ce dernier. Son entretien est simple, puisqu'il suffit de vider le cendrier et de nettoyer occasionnellement la vitre, ainsi que le corps de chauffe environ deux fois par mois.

Mais le poêle à bûches doit être rechargé régulièrement, et les bûches qui l'alimentent nécessitent un grand espace de stockage en extérieur sous abri. 

Le poêle à pellets

Le poêle à pellets offre une autonomie importante, allant de 6 heures à plusieurs jours.

Automatique et programmable, il nécessite en revanche une alimentation électrique. Le bruit de la ventilation est aussi à prendre en compte. Son prix est plus élevé que celui d'un poêle à bûches et son combustible, vendu en sac, est également plus onéreux. Son entretien doit être plus régulier, quotidien ou hebdomadaire selon les modèles. Enfin, une intervention annuelle par un professionnel qualifié s'impose.

Remarque : un ramonage mécanique, effectué deux fois par an par un professionnel, est obligatoire quel que soit le type de poêle à bois.

Prix des deux types de poêle, à bûches ou à pellets

Le prix des poêles à bois varie en fonction de leur matériau, du mode de combustion, de la puissance ou encore du rendement.

  • Pour un poêle à bûches, comptez à partir de 300 € pour un modèle classique en fonte, 3 000 € pour un modèle à double combustion haut de gamme et jusqu'à plus de 10 000 € pour un poêle de masse.
  • Pour un poêle à pellets, comptez à partir de 1 000 € jusqu'à plus de 6 000 € pour un modèle haut de gamme.

Remarque : vous pouvez acheter votre poêle directement auprès du professionnel qui vous le posera, mais aussi dans un magasin spécialisé, en grande surface de bricolage ou sur Internet. 

Ces pros peuvent vous aider