Poêle à accumulation

Sommaire

Poêle de masse

Le poêle à accumulation, également appelé « poêle de masse » ou « poêle à inertie », emmagasine la chaleur pendant la période de combustion, pour la restituer longtemps après son extinction. Véritable appareil de chauffage aux excellentes performances, il peut ainsi couvrir les besoins en chauffage d'une habitation pendant de longues heures.

Caractéristiques du poêle à accumulation

Fonctionnement d'un poêle à accumulation

Si le poêle à accumulation porte également le nom de « poêle de masse », c'est en raison de sa masse - de son poids donc -, qui peut atteindre plusieurs tonnes. Il est en effet composé de matériaux lourds (pierre, brique, béton, etc.), qui lui permettent d'accumuler la chaleur durant la combustion.

Une vive flambée de 2 heures environ permet de faire monter la température dans la première chambre de combustion. Les gaz issus de cette combustion (et qui représentent environ 70 % de l'énergie contenue dans le bois) circulent ensuite dans une deuxième chambre, la chambre de postcombustion, et la température grimpe encore.

La chaleur s'accumule dans la masse du poêle à accumulation, tandis que les gaz sont évacués via le conduit de fumée.

Avantages et inconvénients d'un poêle à accumulation

Une flambée de quelques heures permet donc de diffuser ensuite une chaleur douce et uniforme, constante pendant 12 à 24 heures, selon les modèles de poêles à accumulation.

Le rendement d'un poêle à accumulation est d'environ 80 %, ce qui signifie que ce même pourcentage de l’énergie contenue dans le bois est restitué sous forme de chaleur lors de la combustion.

Mais, le principal inconvénient est le poids du poêle, qui peut le rendre difficile, voire impossible à installer en étage. La montée en température du poêle à accumulation est également plus longue qu'avec un poêle en acier.

 

Choix d'un poêle à accumulation

De nombreux critères sont à prendre en compte dans le choix de votre poêle à accumulation.

Puissance

La puissance de votre poêle à accumulation doit être adaptée à la surface à chauffer.

La puissance conseillée est généralement de 1 kW pour 10 m² à chauffer, à adapter en fonction du degré d'isolation de la maison et de votre situation géographique.

Bon à savoir : le nombre de kW exprime la quantité de chaleur dégagée par le poêle.

Norme

Vérifiez que la norme EN 15250 figure sur votre poêle à accumulation. Cette norme s’applique aux appareils de chauffage à libération lente de chaleur à combustion intermittente alimentés manuellement, dont la capacité de stockage thermique leur permet de fournir de la chaleur pendant une durée déclarée après la fin de la combustion.

Pour pouvoir bénéficier de cette norme, la température de surface maximale de votre poêle à accumulation ne doit pas baisser de plus de 50 % quatre heures après l’extinction du feu.

Bon à savoir : le fabricant doit également déclarer la quantité totale d'énergie thermique emmagasinée dans l'appareil pendant la période de combustion.

Installation et prix d'un poêle à accumulation

L’installation d'un poêle à accumulation nécessite de prendre en compte son poids.

Autre impératif commun à tout appareil de chauffage au bois, le conduit de fumées. Si celui-ci est déjà existant, faites vérifier par un professionnel qu’il est conforme aux normes et ne nécessite pas de travaux de réhabilitation. S'il doit être créé, le coût sera à prendre en compte, mais vous aurez le loisir de choisir son emplacement. Il devra par contre impérativement être positionné à distance de tout élément combustible et ne servir à un aucun autre appareil.

Vous trouverez un poêle à accumulation dans les magasins de bricolage, dans les enseignes spécialisées et sur internet.

Le prix d'un poêle à accumulation varie en fonction de son matériau, de sa puissance et du fabricant. Comptez de 4 000 € à plus de 10 000 €. Son installation par un professionnel vous coûtera entre 500 et 1 000 € en moyenne.

Le label Flamme verte garantit que le poêle à accumulation répond aux exigences environnementales et énergétiques nécessaires pour bénéficier des aides financières telles que MaPrimeRénov'.

Bon à savoir : un poêle à accumulation ouvre droit (sous certaines conditions) à MaPrimeRénov' (prime forfaitaire de 1 000 € à 2 500 € selon le type de poêle et les revenus du ménage), à l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), aux aides de l'ANAH, au prêt avance rénovation (ou prêt avance mutation) ainsi qu'aux aides des régions et des collectivités locales.

À noter : MaPrimeRénov' remplace le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) depuis le 1er janvier 2021. Un arrêté du 29 décembre 2022 fixe les caractéristiques techniques des équipements, matériaux ou appareils éligibles à MaPrimeRénov' en 2023 ainsi que le montant de la prime. Depuis le 1er septembre 2023, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire afin de bénéficier de MaPrimeRénov’ pour les forfaits de 2 travaux ou plus avec plus de 10 000 € d'aide.

Ces pros peuvent vous aider