Poêle à convection

Sommaire

Poêle à bois design de fonte

Il existe deux grands types de poêles, les poêles à chaleur rayonnante et les poêles à convection, également appelés poêles à air chaud. Les premiers transmettent la chaleur directement du poêle aux murs, meubles et corps, tandis que les poêles à convection la transmettent par circulation de l'air. La montée en température de la pièce est ainsi plus rapide.

Bon à savoir : le poêle à combustion peut fonctionner avec des bûches mais aussi des granulés de bois appelés pellets. Ce sont de petits cylindres de sciure séchée et compressée d'une haute densité énergétique.

Poêle à convection : principe de fonctionnement

Dans un poêle à convection, l'air froid entre par la partie basse de l'appareil et est réchauffé dans la chambre de combustion. Cet air se diffuse ensuite en montant, s'accumulant en hauteur avant de se diffuser dans la pièce. Le poêle à convection est généralement constitué d'un foyer en fonte et d'un habillage en acier.

Avantages et inconvénients du poêle à convection

Le poêle à convection crée une bonne circulation de l'air dans la pièce, air qui monte plus rapidement en température qu'avec un poêle rayonnant. Sa surface n'étant en outre pas aussi chaude que ce dernier, le poêle à convection peut être installé plus près de matériaux combustibles.

Son principal inconvénient est la température de l'air produit, qui retombe plus rapidement en fin de combustion qu'un modèle rayonnant. L'air chaud a également tendance à stagner au plafond, avec des différences de température atteignant parfois plusieurs degrés entre sol et plafond.

 

 

Bien le choisir son poêle à convection

Pour bien choisir votre poêle à convection, il est important de prendre en compte certains critères.

Convection naturelle ou forcée

En convection naturelle, la chaleur est diffusée par les sorties d'air du poêle. En convection forcée, un ventilateur (voire deux selon les modèles de poêle) pulse l'air chaud dans la pièce. La chaleur est ainsi mieux diffusée et répartie, la pièce étant plus rapidement réchauffée. Attention cependant au bruit généré.

Performances

Le rendement du poêle à convection varie de 60 à plus de 85 % selon les modèles. Les plus performants, appelés poêles à double combustion ou postcombustion, sont équipés d'une deuxième chambre de combustion qui brûle les résidus contenus dans la fumée pour les transformer en énergie. D'où un meilleur rendement et moins de pollution.

Bon à savoir : le rendement est le rapport entre l'énergie produite par le poêle à convection et l'énergie qu'il consomme.

Puissance

Le poêle à convection doit être adapté à la superficie de la pièce à chauffer. La puissance conseillée est généralement de 1 kW pour 10 m² à chauffer, à moduler en fonction de l'isolation et de la situation géographique de votre habitation.

À noter : il est possible d'augmenter les performances de chauffe du poêle avec un modèle à sortie verticale, prolongé par un conduit non isolé afin que la chaleur se diffuse par ce biais dans l'habitation.

Taille du foyer

De la taille du foyer du poêle à convection dépend la taille des bûches s'il s'agit du combustible utilisé (et donc leur prix, qui augmente plus la taille diminue). Elle influe également sur l'autonomie du poêle. Mais attention, un foyer surdimensionné entraîne une mauvaise combustion et génère encrassement et pollution, tandis qu'à l'inverse un foyer sous-dimensionné surchauffe, consomme plus et finit par s'abîmer.

Poêle à convection : l'installer

Si votre poêle à convection est installé contre une paroi ininflammable, aucune distance minimale n'est imposée, même si 5 à 10 cm sont recommandés pour une utilisation optimale et un nettoyage facilité. Dans le cas contraire, il vous faudra suivre les préconisations du fabricant et éventuellement opter pour une plaque de protection murale.

L’installation d'un poêle à convection nécessite également un conduit de fumées. Si celui-ci est déjà existant, assurez-vous auprès d'un professionnel qu’il est conforme aux normes et ne nécessite pas de travaux de réhabilitation. S'il doit être créé, le coût est à prendre en compte, mais cela vous permettra d’en choisir l’emplacement. Il doit cependant être positionné à distance de tout élément combustible et ne pas servir à un autre appareil.

Poêle à convection : prix et points de vente

Le prix d'un poêle à convection varie en fonction de son système de convection, du combustible, de sa puissance ou encore du fabricant. Comptez 800 € environ pour un poêle à convection à bûches, et plus de 1 800 € pour une poêle à convection à granulés bois. Vous trouverez un poêle à convection dans les magasins de bricolage, les enseignes spécialisées et sur Internet.

Un poêle à convection ouvre droit (sous conditions) à MaPrimeRénov' (prime forfaitaire de 1 000 € à 2 500 € selon le type de poêle et les revenus du ménage), à l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), aux aides de l'ANAH, ainsi qu'aux aides des régions et des collectivités locales.

Depuis le 1er septembre 2023, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire afin de bénéficier de MaPrimeRénov’ pour les forfaits de 2 travaux ou plus avec plus de 10 000 € d'aide.

Bon à savoir : MaPrimeRénov' remplace le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) depuis le 1er janvier 2021. Un arrêté du 29 décembre 2022 fixe les caractéristiques techniques des équipements, matériaux ou appareils éligibles à MaPrimeRénov' en 2023 ainsi que son montant. Elle est cumulable avec le prêt avance rénovation ou prêt avance mutation (article L. 315-2 du Code de la consommation).

À noter : le label Flamme verte garantit que votre poêle à convection répond aux exigences environnementales et énergétiques nécessaires pour bénéficier des aides financières.

Ces pros peuvent vous aider