Poêle à air ventilé

Sommaire

Poêle à bois en inox

Le poêle à air ventilé est un appareil de chauffage très performant doté d'un ventilateur afin de diffuser plus rapidement la chaleur dans la pièce. À vous ensuite de choisir ensuite ses matériaux et spécificités en fonction de vos besoins.

Poêle à air ventilé : avantages et inconvénients

Grâce à un ventilateur intégré, le poêle à air ventilé souffle la chaleur pour en assurer une meilleure répartition dans la pièce où il est installé. Douce et homogène, la chaleur se diffuse rapidement et la consommation d'énergie nécessaire au chauffage est sensiblement diminuée.

Principal inconvénient, le bruit, qui est particulièrement marqué au démarrage du poêle lorsque le ventilateur tourne à pleine puissance. Pour palier cet inconvénient, certains modèles de poêle à air ventilé sont dotés d'un mode silence. Une fois la température de confort atteinte, le poêle réduit progressivement sa puissance avant que le ventilateur ne soit coupé pour ne fonctionner qu'en convection naturelle. Attention également à un éventuel assèchement de l'air.

Bon à savoir : le poêle canalisable dispose non pas d'un mais de plusieurs ventilateurs qui envoient l'air chaud dans des conduits pour diffuser la chaleur dans plusieurs pièces de la maison.

Poêle à air ventilé : faire le bon choix

Le combustible

Le poêle à air ventilé fonctionne avec des granulés de bois appelés pellets, de petits cylindres de sciure séchée et compressée et dont la taille varie de 3 à 4 cm pour un diamètre de 6 mm. Faciles à manier, ils ont une haute densité énergétique.

Fonte ou acier

Le poêle programmable peut être en acier, un matériau qui autorise généralement des formes plus design et monte rapidement en température. La fonte, alliage de fer et de carbone, offre quant à elle une meilleure inertie. Le poêle à air ventilé garde ainsi la chaleur et la diffuse par rayonnement pendant de longues heures après son extinction.

Attention : le poêle à air ventilé en fonte est beaucoup plus lourd que celui en acier.

 

Double combustion, turbo ou accumulation

À double combustion (également appelée postcombustion), le poêle à air ventilé est équipé d'un foyer principal qui brûle le combustible, mais aussi d'un foyer secondaire destiné à brûler les résidus contenus dans la fumée pour les transformer en énergie. Son rendement peut dépasser les 80 %.

Turbo, le poêle à air ventilé est doté d'une deuxième entrée d'air, mais pas de foyer secondaire. Il est plus performant qu'un poêle programmable classique car il consomme plus de combustibles, mais moins qu'un poêle à double combustion.

De masse, également appelé à accumulation, le poêle à air ventilé est habillé d'un matériau emmagasinant naturellement la chaleur comme la fonte réfractaire, la faïence ou encore la stéatite (une roche volcanique). Son rendement peut atteindre les 90 %.

Puissance

La puissance de votre poêle à air ventilé doit être adaptée à la superficie à chauffer. Sous-dimensionné, il va surchauffer, consommer plus et s'abîmer. Surdimensionné, le feu va fonctionner au ralenti, entraînant une mauvaise combustion et générant encrassement et pollution.

Bon à savoir : la puissance conseillée pour votre poêle à air ventilé est d'environ 1 kW pour 10 m² à chauffer, à moduler en fonction du degré d'isolation de la maison et de votre situation géographique.

Poêle à air ventilé : l'installer

Pour que le ventilateur du poêle à air ventilé puisse fonctionner, il doit impérativement être branché à une prise électrique et donc être installé non loin d'elle. Et pour que ses réglages soient optimums, mieux vaut faire appel à un professionnel. 

Le poêle à air ventilé nécessite également un conduit de fumées. Si celui-ci est déjà existant, assurez-vous auprès d'un professionnel qu’il est conforme aux normes et ne nécessite pas de travaux de réhabilitation. S'il doit être créé, le coût est à prendre en compte, mais cela peut vous permettre d’en choisir l’emplacement. Il doit cependant être positionné à distance de tout élément combustible et ne pas servir à un autre appareil.

Poêle à air ventilé : prix et points de vente

Le prix d'un poêle à air ventilé varie en fonction de ses matériaux, de son système de combustion, de sa puissance, de son habillage ou encore du fabricant. Comptez de 1 500 € environ à plus de 2 500 €. Vous trouverez un poêle à air ventilé dans les magasins de bricolage, les enseignes spécialisées et sur internet.

Sachez qu'un poêle à air ventilé installé par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l'environnement) ouvre droit, sous conditions, à MaPrimeRénov' (prime forfaitaire de 1 000 € à 2 500 € selon le type de poêle et les revenus du ménage), à l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), aux aides de l'ANAH (Agence nationale de l'habitat), ainsi qu'aux aides des régions et des collectivités locales.

Depuis le 1er septembre 2023, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire afin de bénéficier de MaPrimeRénov’ pour les forfaits de 2 travaux ou plus avec plus de 10 000 € d'aide.

Bon à savoir : l’article 15 de la loi de finances pour 2020 a transformé le CITE en prime forfaitaire versée par l’ANAH au moment de la réalisation des travaux. Le montant de la prime est fixé par un arrêté du 29 décembre 2022 modifiant l'arrêté du 14 janvier 2020. La transformation intégrale du CITE s’est effectuée en 2 temps. Au 1er janvier 2020 : pour les ménages les plus modestes, le CITE et l’aide Habiter Mieux Agilité de l’ANAH ont fusionné en une prime nouvelle : MaPrimeRénov’. Le CITE a été maintenu jusqu'au 31 décembre 2020 pour les ménages aux revenus intermédiaires. Au 1er janvier 2021 : suppression définitive du CITE et extension du bénéfice de la prime à tous les ménages. La demande s'effectue en ligne sur Maprimerenov.gouv.fr. Elle est cumulable avec le prêt avance rénovation ou prêt avance mutation (article L. 315-2 du Code de la consommation).

Astuce : le label Flamme Verte garantit que le poêle à air ventilé répond aux exigences environnementales et énergétiques nécessaires pour bénéficier de MaPrimeRénov’.

Ces pros peuvent vous aider